.

Jean-Charles Quillin, "Trinité", huile sur toile

Jean-Charles Quillin, Trinité, huile sur toile, 101 x 101 cm, 2000



Né en 1965 en Guadeloupe, peintre autodidacte.

Installé en Europe dans les années 1990.


« Le noir, c’est l’association de toutes les couleurs…

c’est quand même une couleur !

Ce choix est le fruit du hasard. Un jour, j’ai fait un fond noir sur ma toile, car je n’avais plus de blanc. J’ai découvert que c’était intéressant. Au départ, c’était un jeu, j’ajoutais des matières, par exemple du white spirit. Il y avait là des nuances à exploiter. Alors j’ai commencé à travailler autour du noir. À cette époque, je préparais un voyage en Inde. Là-bas, j’ai découvert que le noir était la couleur de la joie, du bonheur, de ce qui est positif.

J’ai commencé à réfléchir sur le noir. Quand on ferme les yeux, on voit noir, mais aussi plein de lumière… Ça m’intéressait de matérialiser cette lumière intérieure. Mon but a été de travailler avec des matières pour les faire apparaître, car les nuances se modifient en fonction de la matière, selon que la peinture est fluide ou épaisse. »


Jean-Charles Quillin a exposé au Cac du 30 juin au 2 octobre 2000