octobre / novembre : "entre l'Ange et la Bête" par Benoît Huot

  • Oeuvre de Benoît Huot pour l'exposition "entre l'Ange et la Bête" dans le cadre de "Mont-de-Marsan Sculptures" 2019
  • Oeuvre de Benoît Huot pour l'exposition "entre l'Ange et la Bête" dans le cadre de "Mont-de-Marsan Sculptures" 2019
  • affiche de la triennale 2019 "Mont-de-Marsan Sculptures" sur le thème des Mythes avec le musée Despiau-Wlérick
Exposition proposée dans le cadre de la triennale Mont-de-Marsan Sculptures, en partenariat avec la ville de Mont-de-Marsan et le musée Despiau-Wlérick.

La sculpture de Benoît Huot s’inscrit parfaitement dans le thème retenu cette année : les Mythes

Mythes qui d'ailleurs, comme souvent dans l'histoire de l'humanité, sont incarnés par des présences animales.

Animaux transfigurés incarnant nos angoisses ordinaires pour apaiser nos destinées de mortel en les transcendant par un acte de création. Ici magnifiés, les corps d’animaux empaillés, habillés de soieries et dentelles et d’accessoires divers des mains de Benoît Huot aspirent à une nouvelle vie : rêve d’éternité. Ainsi depuis Lascaux, en passant par l’Egypte ancienne, l’Antiquité, qu’il s’agisse en tous temps de peuples primitifs ou ceux que nous rattachons à la civilisation, les humains ont toujours placé l'animal au centre de leurs célébrations. De cette manière, sans doute, espérons-nous parvenir à apaiser notre angoisse antédiluvienne de mortel. L’animal comme intermédiaire, pour exorciser nos peurs : trophée de chasse dans l’art pariétal, vache sacrée dans l’Inde contemporaine, chat, taureau, crocodile, oiseau momifié dans l’Egypte ancienne, Minotaure dans l’antiquité, taureau de combat dans nos arènes aujourd'hui, tous ces animaux demeurent objets de culte religieux ou païen.

C’est cette tradition qui se déploie dans la production de Benoit Huot, poursuivant cette célébration du vivant de Lascaux à nos jours.